Le Blason de Ribeauvillé



Chef-lieu d'arrondissement

D'argent à la main bénissante de carnation posée en pal et habillée d'azur, accompagnée de trois écussons de gueules, deux et un.



Chef-lieu de la seigneurie de Ribeaupierre jusqu'à la Révolution, Ribeauvillé avait dès le XIV° siècle les armes des Ribeaupierre (d'argent à trois écussons de gueules) sur son sceau. L'insigne du messager de la ville, de 1615, nous fait connaître que ces trois écussons complétés par une main étaient devenus l'emblème propre à Ribeauvillé qui figure à la même époque également sur le sceau de la ville et sur celui du tribunal de Ribeauvillé. L'Armorial de la Généralité d'Alsace en indique les émaux, la main qui y est qualifiée de dextrochère est inter- prétée aujourd'hui, mais sans texte ancien à l'appui, soit comme main bénissante d'un évêque - l'évêque de B‰le était le suzerain des Ribeaupierre pour Ribeauvillé, soit comme main de justice.

Ribeauvillé qui apparaît en 762 sous la dénomination "Ratbaldovilare" fut érigé en ville par les Ribeaupierre au XIII° siècle. L'église est dédiée à saint Grégoire.

SOURCES et BIBLIOGRAPHIE: moulages de sceaux cotés E 36 et E 36A de la Collection des Archives départementales du Haut-Rhin, Arm. gén., p. 272, n° 249, D'argent à un dextrochère de carnation habillé d'azur et accompagné de trois écussons de gueules, deux et un, GRANDIDJER, Elements du blason, p.274, (armoiries un peu différentes : D'argent à une dextrochère de carnation mise en pal, levée et appaumée de gueules, accompagnée de trois écussons de sable, un au flanc dextre, l'autre au senestre et le troisième à la pointe), WALTZ, p. 19-21, 25 et 50.

Le blason a été réactualisé en 2010