Les mines



A une époque de pénurie de métal précieux, la découverte de filons sur les terres des Ribeaupierre, dans la vallée de Sainte Marie, de l'autre c™té de la montagne, attire la convoitise du duc de Lorraine et des archiducs d'Autriche, qui assurent les Ribeaupierre de leur protection. En 1506 commence la mise en valeur du site de Fertrupt. Les Ribeaupierre tentent sans succès de s'affranchir de la tutelle des Habsbourg , un accord de 1527 fixe les droits et les devoirs de chacun. Vers 1550, les mines sont florissantes : d'une vingtaine de puits, on extrait près de 2 tonnes de plomb, d'argent, de cuivre.

Mais si les mines sont célèbres (on y trouve des blocs d'argent massif en 1530 et 1539), leur activité se ralentit dès la fin du siècle, malgré la mise en place de fonderies pour traiter le minerai sur place.

Les filons s'épuisent, et si la possession des mines donne un nouveau poids politique aux Ribeaupierre, elle amène les Habsbourg à réduire leur autonomie, en contestant en particulier leur droit, acquis en 1396, de battre monnaie, d'autant plus que l'administration impériale cherche à unifier le système monétaire.

Ainsi les mines sont rapidement abandonnées et seules quelques rares puits subsistent encore au 19ème siècle.