Les Verreries



A la fin du 17ème siècle, les Ribeaupierre accordent à Abraham Greiner, originaire de Passau (Bavière), un coin de vallon pour le défricher et le cultiver, et y installer une verrerie. Un siècle après, plusieurs autres familles de verriers les ont rejoints , mais ils sont d'origine allemande et welche (alsaciens de langue française ou originaires d'Outre- Vosges) et la cohabitation des deux communautés est difficile. Cette première verrerie, à proximité de l'ancien couvent d'Eberlinsmatt, semble abandonnée.

D'autres verriers s'installent en contrebas peu après. Ils s'engagent à entretenir la forêt où ils ne doivent pas allumer de feu, ni chasser ni pêcher , il leur est alloué une parcelle pour faire paître leur bétail. En 1707, des verriers de Ribeauvillé, associés à d'autres de la région de Soucht- Meisenthal, fondent la grande verrerie de Vallérysthal près de Sarrebourg. D'autres s'installent dans un autre vallon et fondent la Nouvelle (Petite) Verrerie.

L'activité verrière s'arrête définitivement en 1733 , pendant ce temps, une soixantaine de familles originaires de toute l'Europe ont fait fonctionner la verrerie. Ils ont subsisté assez longtemps pour assurer l'existence des deux hameaux de Grande et Petite Verrerie. Rejointes par d'autres, ce sont encore les familles de leurs descendants qui y résident.

Le calice de Dusenbach : un des derniers témoins de l'activité des Glashätten de Ribeauvillé.

En savoir plus !